L'Intelligence Artificielle ou IA se conjugue habituellement au futur. Mais pour tout savoir sur l'Intelligence Artificielle, retour sur cinq dates qui ont marqué son histoire jusque-là.

On ne vous fera pas l'affront de remonter jusqu'à l'Antiquité même si, de tout temps, l'homme a toujours rêvé de créer des machines intelligentes ou des robots capables de le suppléer pour certaines tâches. Non, l'histoire de l'Intelligence Artificielle a réellement, si l'on peut dire, débuté au milieu du XXe siècle.

Intelligence Artificielle ou IA, premiers pas en 1950

1950 : L'Intelligence Artificielle ou IA voit le jour avec l'article d'Alan Turing baptisé "Computing Machinery and Intelligence" ("Machines de calcul et intelligence"). Le Britannique, élève au King's College de Cambridge, croit alors la machine capable de penser. Illuminé Alan Turing ? Certainement pas ! C'est lui qui a par exemple décodé le code Enigma des Nazis à partir de 1942, trois ans après avoir rejoint Bletchley Park, l'Ecole nationale des codes secrets. Un exploit qui intéressera même Morten Tyldum, le réalisateur norvégien de "The Imitation Game". Malheureusement, il se suicidera en 1954, juste avant le Dartmouth workshop de l'été 1956 (The Dartmouth Summer Research Project on Artificial Intelligence), l'acte fondateur de l'Intelligence Artificielle ou IA. Il aura cependant laissé son nom au Test de Turing que l'on peut vulgariser ainsi : l'homme est-il capable de distinguer à l'aveugle s'il converse avec un être humain ou un ordinateur ? Si non, la machine serait alors dotée d'une intelligence. Une thèse qui a ses contestataires mais qui a eu le mérite de lancer une série de réflexions sur l'Intelligence Artificielle.

L'Intelligence Artificielle a eu Alain Turing comme l'un de ses pères fondateurs.

1956 : L'Intelligence Artificielle ou IA tient son acte fondateur, hallelujah ! Six à huit semaines à réfléchir sur l'Intelligence Artificielle. Une douzaine de scientifiques et des plus éminents mathématiciens vont se pencher sérieusement sur le sujet, parmi lesquels John McCarthy, Marvin Minsky, Nathaniel Rochester et Claude Shannon, tous à l'origine du projet le 2 septembre 1955 par cette déclaration commune : "Nous proposons que sur deux mois, au cours de l'été 1956, dix hommes étudient l'Intelligence Artificielle (première fois que l'expression Intelligence Artificielle est alors employée, ndr) au Dartmouth College d'Hanovre, dans le New Hampshire. L'étude doit se baser sur la supposition que chaque aspect de l'apprentissage ou toute autre caractéristique de l'intelligence peut en principe être si précisément décrit qu'une machine peut être frabriquée pour le simuler." La Conférence de Dartmouth sera ainsi à l'origine des premiers programmes d'envergure dans la recherche en IA.

L'Intelligence Artificielle ou IA s'attaque aux échecs

1989 : L'Intelligence Artificielle ou IA connait des hauts et des bas au cours des années 70 et du début des années 80 en raison principalement d'une puissance de calcul insuffisante, de coupes budgetaires et d'un manque d'application pratique. En 1989, le Français Yann Le Cun, alors chez AT&T avant d'être l'actuel Directeur de la recherche en IA chez Facebook, contribue toutefois à développer un type de réseau neuronal convolutif pour, in fine, réussir à reconnaitre les codes postaux américains écrits à la main sur les lettres. LeNet, le programme qui décrypte les codes postaux, obtient un taux de réussite de 90% et prouve qu'une application pratique de l'Intelligence Artificielle est donc réalisable.

Watson, Intelligence Artificielle développée par IBM, a lui remporté le Jeopardy.

1997 : L'Intelligence Artificielle ou IA fait cette fois face au champion du monde d'échecs. Et Deep Blue, le super ordinateur développé par IBM, n'est pas là pour plaisanter. Après un revers inaugural devant Garry Kasparov à Philadelphie en 1996 (4-2), il prend sa revanche à New York à peine un an plus tard. En seulement 19 coups, Deep Blue inflige même une humiliation au sextuple champion du monde lors d'une sixième partie d'un match devenu mémorable. C'est en tout cas le début de l'informatique cognitive. En 2011, son successeur Watson, toujours développé par IBM, remporte le Jeopardy, le plus célèbre jeu tv aux Etats-Unis. En 2016, Google, avec le logiciel AlphaGo, prend le meilleur sur Lee Sedol, le champion coréen du jeu de Go, une discipline où les possibilités sont bien plus grandes qu'aux échecs.

2014 : L'Intelligence Artificielle ou IA fait saliver les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft) et, surtout, le machine learning. A l'heure du Big Data, c'est pour ces sociétés un moyen efficace de traiter et d'analyser les données qu'elles récoltent pour ensuite les exploiter. DeepMind, la start-up britannique qui a développé AlphaGo, a notamment été rachetée pour 625 millions de dollars par Google, preuve de l'engouement pour le machine learning et l'Intelligence Artificielle.


blog comments powered by Disqus